Devenez membreDes avantages exclusifs !
Fan d'Oldtimer?Devenez "Classics"

Sport International

WRC ??" Wales Rally : Petter Solberg s’offre une dernière victoire, Oliver impressionne !

7 octobre 2019

Pour tous les fans de sport automobile, le moment était historique. Ce week-end, au Pays de Galles, Petter Solberg a mis un terme à sa carrière de pilote professionnel en disputant le Wales Rally, là même où il avait été sacré Champion du Monde des Rallyes en 2003.

Pour ce faire, le Norvégien avait choisi la VW Polo GTI R5, la voiture qu’il avait inaugurée il y a un an au Rallye d’Espagne. Faut-il aussi vous rappeler que Petter, via son équipe familiale PSRX Volkswagen Sweden, avait permis à Volkswagen de remporter deux titres mondiaux en Rallycross avec Johan Kristoffersson en 2017 et 2018 ? Entre « Mister Hollywood » et la marque de Wolfsburg, l’histoire d’amour ne date donc pas d’hier. Et l’histoire s’est terminée par un « Happy End » ce week-end.

Copiloté par Phil Mills, Petter s’est en effet imposé dans la catégorie WRC2 regroupant les R5 non-engagées par un Constructeur. « C’était complètement dingue », a déclaré le Norvégien de 44 ans, qui terminait ainsi son « Farewell Tour », une tournée d’adieu entamée en début d’année. « Une très belle course, mais très difficile aussi. J’ai eu une carrière magnifique. Maintenant il est temps de me concentrer sur les jeunes pilotes et d’essayer de rendre notre magnifique sport plus populaire à l’avenir. »

Et il y a un jeune que Petter va suivre particulièrement ! À 17 ans, son fils Oliver faisait ses débuts en mondial au moment même où son père tirait sa révérence. Déjà devenu le plus jeune vainqueur d’une épreuve du Championnat d’Europe avec une VW Polo GTI R5, Solberg Junior a une fois de plus impressionné. Ce ne fut pourtant pas simple : une jante brisée vendredi, un problème technique samedi puis une sortie de route dimanche l’ont empêché de voir l’arrivée. Mais Oliver a une fois encore démontré son immense potentiel. 

Sur cette épreuve qui est l’une des plus complexes du calendrier, avec une boue omniprésente et d’incessants changements d’adhérence, le jeune Norvégien a signé des meilleurs temps la catégorie WRC2, devançant même à plusieurs reprises les concurrents du WRC2-Pro engagés par une usine. Au passage, le rejeton a parfois infligé une correction (24 secondes dans la spéciale de Dyfi, par exemple) à son cher Papa. Chez les Solberg, la relève est plus qu’assurée et on espère qu’elle poursuivra son apprentissage en Volkswagen dans un futur proche ! 

 

 

 

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer