Rejoignez le Club
Fan d'Oldtimer?Devenez "Classics"

Divers

Lecture : Beetles & Buses

2 février 2021

Correspondant de longue date du Moniteur Automobile/Autogids, Bernard Geenen a pour particularité de vivre aux États-Unis depuis 1981. À l’occasion, il signe aussi des articles et reportages pour La Revue Automobile (CH), Rétroviseur (F), Speed Magazine et Moto80. C’est aussi un passionné de bons livres. Pour le Belgian VW Club, il a accepté de nous parler d’un ouvrage qu’il a récemment découvert : « Volkswagen Beetles and Buses – Smaller and Smarter ». Voici son avis éclairé. 

Depuis la création de la marque en 1937, les ouvrages consacrés à Volkswagen se comptent par centaines. Et même si quantité n’est pas nécessairement antonymique à qualité, il faut malheureusement reconnaître que beaucoup d’entre eux ne franchissent pas la hauteur minimale d’appel.  

Tout récemment cependant, un livre a retenu toute notre attention : « Volkswagen Beetles and Buses – Smaller and Smarter » dont le seul véritable défaut est d’être disponible uniquement en anglais.  

Son auteur, le journaliste Russell Hayes, un Londonien, n’est pas un inconnu pour les amateurs d’automobile. Il lui a consacré pas moins de sept ouvrages (Lotus, Aston Martin...) dont un sur Volkswagen, en 2014, à l’occasion du quarantième anniversaire de la Golf. Il s’est attaqué à deux autres modèles iconiques de la marque de Wolfsburg : la Coccinelle et le Microbus (ou devrait-on écrire Kombi, Bus, Minibus, Camper, Bulli, Samba, Van, Transporter... ?) à l’occasion, déjà, de leurs 75e et 70e anniversaires.  

À très généreux renfort de photos et de fac-similés d’époque, Russell Hayes retrace bien entendu les origines respectives de ces deux véhicules emblématiques et en détaille les multiples variantes. Mais il va aussi plus loin – et de manière bien plus intéressante à nos yeux – en abordant leur indéniable impact que nous qualifierons, pour faire simple malgré son importance, de « mondial et culturel ».  

Découvertes et redécouvertes 

C’est ainsi qu’au terme de l’ouvrage, pour paraphraser le philosophe Jean Baudrillard, on ne peut plus craindre de mourir idiot ! Au fil des 175 pages, on revit l’impressionnante commercialisation internationale de la Cox et de son cousin Kombi ainsi que leur étonnant et phénoménal succès stimulé par une campagne publicitaire innovante. On côtoie leurs acheteurs recrutés au sein d’une large tranche de population, tant la Silent Generation (1925-1945) que les Baby Boomers (1946-1964), les jeunes hippies – en particulier les beach bums et surfeurs californiens – et leurs parents, les ouvriers, les entrepreneurs, les baroudeurs, les cols blancs, les hommes et les Sufragettes. Un panachage absolument à vrai dire unique.  

On revisionne avec tendresse les pellicules d’Hollywood : Freaky Friday, Mad Max, Little Miss Sushine, Bumblebee, Cars (Fillmore), The Big Lebowski et bien entendu, la plus célèbre bobine : The Love Bug (alias Un amour de Coccinelle) avec Herbie (Choupette) en superstar. On apprécie les innombrables transformations et œuvres d’art suscitées par les deux vedettes du livre et notamment les décorations psychédéliques de Woodstock avec le Magic Bus et la Bug diaprée a posteriori en hommage à Leni Binder qui, en juillet 1969, a consacré son temps à ravitailler les festivaliers au cours de ces quatre jours de folie à grand renfort de peanut butter sandwiches. On redécouvre avec une bonne dose de nostalgie ce que l’auteur appelle l’anti-car : le mythique Buggy créé en Californie par Bruce Meyers. Et reviennent en mémoire une foule de dénominations porteuses de rêve et de dépaysement : Manx, Baja Bug, Beach Buggy, Desert Rat, Sportster, Kit Car...  

Aventures...  

On accompagne les nombreux bourlingueurs dans leurs pérégrinations autour du globe. Pointons avec intérêt teinté de chauvinisme et de sympathie la mention du périple de la famille D’Ieteren entre octobre 1959 et janvier 1960 qui l’a amenée dans une Coccinelle et un Transporter de Bruxelles au Congo belge. Une odyssée de quelque 25.000 km avec pour seul problème mécanique une barre de torsion pliée. Il y est également mention et cette fois avec une magnifique photo à la clé, de l’extraordinaire – toutes époques confondues – « Marathon de l’Amitié » effectué en 1965 au volant d’un Microbus VW par notre compatriote Michel Delpierre, journaliste, et son ami japonais Yotaka Okano. Leur périple, appelé « World Goodwill Tour Expedition » leur a notamment permis de traverser le Sahara et de traverser les Amériques du Canada à la Terre de Feu tout en effectuant des observations et en récoltant des informations en faveur de l’UNESCO. Avant ce raid, dès 1960, les deux équipiers avaient roulé à travers 110 pays et accumulé 354.000 km, toujours pour cette même agence des Nations Unies.  

... et futur  

L’ouvrage se referme sur un chapitre « Today and tomorrow » consacré, comme son nom l’indique, au présent (un peu) et à l’avenir (beaucoup) des deux modèles. Après un comeback remarquable et remarqué en 1998 aux USA et un an plus tard en Europe, la New Beetle, fabriquée à Puebla au Mexique, a tiré sa révérence en juillet 2019. Toujours populaire, elle restera toutefois sans doute sans progéniture. Par contre, après trois faux départs, le VW Bus « Next Generation » devrait quant à lui bientôt renaître de ses cendres pour se décliner – signe des temps – en version électrique sur le moule du concept de l’I.D. Buzz dévoilé à Pebble Beach en Californie, sa principale terre d’adoption. Les légendes ne meurent pas toutes... (Texte : Bernard Geenen) 

 

Volkswagen Beetles and Buses 

Smaller and Smarter  

Auteur Russell Hayes  

Editions: Motor Books- Quarto Publishing Group USA  

Octobre 2020  

21X25 cm – Couverture cartonnée – 175 pages 

Prix: env. 35 € - Disponible sur Ebay et Amazon  

 

Photos:  

Couverture de l’ouvrage « Beetles and Buses »  

VW Coccinelle dédiée à Leni Binder (Woodstock Museum – Bethel, NY)  

Photo : B. Geenen  

The magic bus – Bethel, NY  

Photo : B. Geenen